harry-potter

Nouvel article sur le phénomène Harry Potter, l'incoutounable saga de JK Rowling qui a été vendue (la saga, pas JK Rowling) en moults exemplaires à travers le monde... Avec en analyse le fanship de Harrymort, ou encore Pottermort. Soit la liaison de notre héros sorcier préféré avec son ennemi juré, Lord Voldemort (Tom Jedusor de son vrai nom).

Alors, je vais être honnête, je n'ai jamais lu de fanfics sur ce couple. Elles sont relativement nombreuses mais... je ne suis vraiment pas tentée de lire une histoire d'amour entre un ado de quinze à dix-sept ans et un vieux schnoque blanc comme un cadavre et qui n'a pas de nez. Alors je me fie à ce que mes amies me disent.

Déjà, pour être objectif, eh bien, le concept n'est pas très original. Les deux ennemis mortels, condamnés à devoir tuer l'autre, chacun dans des camps opposés (le Bien vs le Mal), qui finalement s'aiment d'un amour brûlant mais impossible, c'est... vu et revu. Petite originalité : Voldemort est laid. Mais alors très laid. Moche, répugnant, pas beau. Severus Rogue est glamourissime à côté. Pour trouver un compagnon plus repoussant, Harry n'a plus que Dobby, soit l'elfe de maison qui s'habille dans une taie d'oreiller crasseuse. Donc, très franchement, pour arriver à mettre une alchimie sexuelle entre Harry et Voldemort, il faut du talent. Bon. A moins que Voldemort trouve miraculeusement le moyen de redevenir ce beau gosse qu'il était avant d'être un mage noir. Peut-être que certains auteurs choisissent de faire tourner leurs fanfictions comme cela. Et dans ce cas, c'est nettement plus lisable.

Mais... même, Voldemort... c'est le vilain de l'histoire, quoi. Il a tué les parents de Harry et des tas d'êtres innocents, il est amoureux de lui-même et obsédé par le pouvoir et l'immortalité... Et surtout, comment dire ? C'est un personnage de méchant qui n'a quasi aucun intérêt. Mais qui est aussi et avant tout d'une rare nullité. Je veux dire, au fur et à mesure de l'intrigue, il prend toujours les décisions qui vont se retourner contre lui. Quand il peut tuer Harry, il blablate avec ses Mangemorts au lieu d'en finir. La première fois qu'il s'en est pris au même Harry, il a provoqué son propre échec (le premier d'une longue série) et actionné la prophétie qui n'aurait jamais eu d'importance s'il l'avait dédaignée du haut de sa splendeur. Bref, à chaque fois qu'il fait un truc en disant "Mwahaha, cette fois, tu es perdu Harry, la victoire est à moi !", on s'aperçoit qu'en réalité, il a donné un nouvel avantage au héros. Voldemort, le loser pathologique.

Parce que oui, il fait partie de ces méchants qui n'ont jamais eu la plus petite chance de gagner. Ce qui en fait un personnage assez proche de Gargamel quand on y réfléchit bien.

Donc, les fanfictions avec Voldemort qui badine avec Harry, je bloque. Voldemort, en plus d'être le prototype de la laideur, c'est un gros gland. Harry mérite mieux. Surtout qu'en plus, Harry est souvent changé en pauvre chochotte romantique dans ces fictions (c'est l'avis de mes amies en tout cas). Et je ne parle pas des auteurs qui décident (pour d'obscures raisons) de donner à Harry la capacité de porter un enfant. Ces fics sont signalées par le tag M-Preg (soit Man Pregnancy ou grossesse d'un homme), et croyez-moi, ce sont les dernières fics que je lirais, même avec un couteau sous la gorge.

Alors, si vous êtes déçu de voir dans la saga originale Harry terminer avec Ginny Wealsey (que j'adore à titre personnel), mettez-le plutôt avec Hermione Granger, Luna Lovegood, Cho Chang (oui, bon, pas terrible, je sais), et si vous êtes adepte du yaoi, il y a Drago Malefoy, Ron Weasley, Neville Londubat, voire Sirius Black ou Severus Rogue si vous y tenez. Mais Voldemort... donnez-le à ceux qui sont suffisamment perchés et allumés pour l'apprécier (je ne vise pas Bellatrix Lestrange, pas du tout non...).

PS : pas de fanart sur Harrymort pour illustrer cet article, parce que je ne peux pas chercher un truc pareil, désolée.